nouveau Santiago Bernabeu

David Hopkinson: “nous ne travaillons pas sur le naming du Santiago Bernabéu”

A l’approche du World Football Summit 2019 auquel il participera, David Hopkinson (responsable des partenariats du Real Madrid) a répondu à une série de questions sur le futur du Real Madrid et sa vision sur les valeurs du club.

Le Real Madrid est mondialement reconnu pour son essence unique. Après presque une année passée au club, pensez-vous comprendre parfaitement les valeurs qui rendent ce club différent ?

J’apprends toujours mais je commence à bien comprendre ce que représente ce club. Lorsque je me préparais à venir, j’ai lu le livre de Steve Mandi «The Real Madrid Way», un livre qui met vraiment l’accent sur les valeurs du club. J’ai trouvé cela incroyablement puissant, incroyablement attrayant et c’est l’une des raisons pour lesquelles je suis venu ici. Les valeurs du Real sont la recherche de l’excellence, l’engagement à toujours faire de votre mieux et de ne jamais abandonner. Et je vois cet ensemble de valeurs et de comportements, non seulement en tant que club de football, mais aussi chez les gens qui travaillent ici au Real Madrid.

Ces valeurs uniques peuvent-elles limiter la croissance du club d’une manière ou d’une autre? Je veux dire, faire grandir la marque tout en restant fidèle à ses racines profondes et à ses traditions doit être un défi ?

Je ne pense pas que cela limite, je pense au contraire que cela ouvre de nouvelles perspectives. Nos valeurs ne sont pas seulement celles que nous exprimons, mais certaines des choses qui nous différencient. Certaines organisations sportives ont pour but de rendre un homme riche encore plus riche. Ce n’est pas ce que nous faisons ici, il n’y a aucun décalage entre ce que nous prétendons faire et ce que nous faisons réellement. Nous sommes complètement alignés. Cet ensemble de valeurs est réellement attrayants pour les partenaires.

Monétiser les millions de supporters des clubs dans le monde est sans doute le défi majeur du football. Selon vous, d’où viendront les nouvelles sources de revenus ?

Concernant les partenariats, nos opportunités sont vraiment illimitées. La capacité du sport à attirer un public à grande échelle est unique. Dans un monde de plus en plus fragmenté, il est difficile d’attirer un large public. Heureusement, nous attirons un très grand public, ce qui nous rend attrayants pour un partenariat. Plus nous pouvons faire pour internationaliser notre entreprise, réputation et notre base fan, plus nous aurons d’opportunités avec des partenariats dans le monde entier.

Le nouveau Santiago Bernabéu est l’un des plus grands projets du club. Jusqu’à quel point pensez-vous que le stade peut transformer le club?

Je pense que ce sera une transformation énorme. Si vous regardez l’histoire de ce club, au cours des 117 dernières années, la construction du Bernabéu a été un tournant décisif. Cela a ouvert de nouveaux chapitres de croissance dans l’histoire du club. Et nous allons faire exactement la même chose ici. Je suis enthousiasmé par cette idée car il ne s’agit pas seulement d’une rénovation, cela se rapproche d’une reconstruction. Un toit escamotable, des équipements haut de gamme, toute une série d’expériences de fans et un déverrouillage de tout ce que nous pouvons faire d’un point de vue digital pour changer la façon dont nos fans perçoivent le match. Je pense que cela va être un tournant majeur dans la longue histoire de ce club.

Quel impact le nouveau Santiago Bernabéu aura-t-il pour attirer de nouveaux partenaires ?

Les installations et bâtiments comptent réellement. Et lorsque nous pensons aux clubs emblématiques du monde entier, nous pensons très vite à l’endroit où ils jouent, où se trouve leur domicile. C’est l’occasion pour nous de changer la façon dont le monde nous perçoit, de montrer que nous sommes, certes, un club avec une tradition profonde et des bases solides, mais également sur le point de prospérer, en construisant un avenir. Un club qui écoute ses fans, prend soin de ses fans et de ses membres en leur construisant une maison dont ils ne seront pas seulement fiers, mais qui va améliorer leur expérience et leur plaisir à chaque match. Un endroit où ils auront de nouveaux souvenirs et une installation sportive emblématique à la pointe de la technologie qui changera le sport. Je pense que ce bâtiment va, une fois terminé, changer le visage du football dans le monde et certainement le visage de Madrid, à la fois dans le sport et en dehors.

Santiago Bernabéu est une figure sacrée pour les fans du Real Madrid. Le stade changera-t-il de nom à un moment donné ?

Tout est possible, mais nous ne travaillons pas là-dessus pour le moment. D’un point de vue personnel nous avons selon moi un ensemble extraordinaire d’opportunités de revenus qui n’impliquent pas de changer le nom du stade. Je ne pense pas que le naming serait une bonne chose. Certaines enceintes sportives dans le monde telles que la nôtre, Old Trafford ou le Madison Square Garden sont si emblématiques qu’elles ne peuvent bénéficier de ce type de partenariat.

En Amérique du Nord, les matches font partie d’un vrai spectacle qui se déroule dans le stade et qui inclut musique, danse, etc. Pourquoi pensez-vous que cela n’a pas encore fonctionné dans le football européen ?

Le but premier est de rendre votre public heureux, c’est la fan experience. Dans mon dernier emploi, j’ai eu le privilège de travailler avec deux franchises différentes: l’une en NBA, les Raptors, qui ont 24 ans, et les Maple Leafs, qui ont 103 ans. L’une est une franchise très emblématique, très traditionnelle et l’autre était une jeune franchise NBA. Nous avons présenté des spectacles très différents, des expériences de divertissement très différentes. Pour la NBA: beaucoup de musique, énergie, danseurs, mascotte, spectacles traditionnels de la NBA… Mais un spectacle de hockey est différent, la musique est différente, la mascotte est différente, pas de danseurs… Je pense que nous devons voir ce qui fonctionne pour ce public. Je pense que nous allons faire des essais. Certaines choses vont très bien fonctionner dès le départ, certaines fonctionneront bien avec le temps et d’autres seront simplement rejetées par le public. Ce sera une expérience d’apprentissage pour nous tous. Nous devons essayer des choses, nous devons expérimenter, nous devons bâtir nos succès et essayer de comprendre pourquoi certaines choses ont échoué.

Quel impact peut avoir la future équipe de football féminine pour le club ?

Je suis ravi. Pour moi, c’est une expression des valeurs du club. C’est une manière de vraiment démontrer notre engagement en faveur de l’égalité et en faveur des valeurs sociales. Je suis pressé de les voir jouer sous notre bannière et heureux de faire partie de cela. J’ai également parlé à de multiples partenaires, existants et potentiels, qui sont également ravis.