L’industrie des paris sportifs en ligne en France

L’industrie des paris sportifs en ligne en France

Seulement légal en France depuis 2010, les paris sportifs en ligne sont depuis en hausse constante d’année en année avec une utilisation de plus en plus tournée vers les smartphones

A la différence des pays anglo-saxons où les bookmakers font partie de la culture locale, il a fallu attendre 2010 pour voir les paris sportifs en ligne autorisés en France, offrant un moyen rapide aux parieurs de miser sans se déplacer et surtout d’accéder à une variété immense de paris. Votée à l’Assemblée Nationale, l’autorisation des paris sportifs a permis une nouvelle entrée importante d’argent pour l’Etat via la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).
Concernant les clubs professionnels cette autorisation a marqué l’entrée de ces opérateurs en tant que sponsor, c’est par exemple le cas de l’AS St Etienne avec Netbet, ce partenariat offrant une grande visibilité au sponsor au niveau national en visant sa cible.

Une industrie en hausse constante

Selon une étude dévoilée par l’Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne), les mises en paris sportifs sur Internet ont atteint pas moins de 2.081 milliards d’euros en 2016 en France, soit une impressionnante augmentation de 45% par rapport à 2015 !
La marge de progression est encore très importante comme nous le verrons plus bas avec l’analyse du profil type des parieurs.
Le chiffre d’affaire des opérateurs du marché a lui atteint 349 millions d’euros sur l’année 2016, celui-ci se basant sur le différentiel entre les investissements des joueurs et les gains.
Les mises en paris sportifs représentent ainsi désormais plus du double de celles des paris hippiques dépassées depuis 2014.

Le profil type du parieur

D’après une étude Wallabet, 92% des parieurs sont des hommes, les femmes étant ainsi très peu à jouer aux paris sportifs alors qu’elles représentent 26.6% des Turfistes et 13.4% des joueurs de Poker.
Les sites de paris sportifs tentent de séduire les femmes via une amélioration de l’ergonomie de leurs plateformes, des gros progrès ayant déjà été faits pour plus de clarté et fluidité dans la navigation.
Une meilleure visibilité au niveau du football féminin notamment pourrait certainement inviter les femmes à s’intéresser un peu plus aux paris sportifs.
63% des parieurs en ligne ont moins de 35 ans, la différence étant très nette avec les paris hippiques où les moins de 35 ans ne représentent que 6% des parieurs, 50% des Turfistes ayant plus de 56 ans.
Concernant le niveau d’étude, 46.5% d’entre eux ont au moins Bac+3, 89.4% ayant au moins le bac.
Selon cette étude, un peu plus de 50% des parieurs seraient célibataires !
Les investissements moyens restent globalement mesurés puisque 50% des parieurs ne jouent pas plus de 50 euros par mois, 42% jouent entre 50-200 euros et seulement 8% jouent plus de 200 euros par mois.

Le football est le sport numéro 1 en France

Sans surprise, notre sport national le football est de très loin le sport sur lequel les français misent le plus (60% des paris) devant le basketball porté par le NBA (16%) et le tennis (11%).
Parmi les grandes compétitions de football, la Ligue 1 est de loin numéro 1 sur l’année 2016, devançant la Champions League et la Premier League comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessous.
Au basketball il est intéressant de voir que le total des mises de la NBA est 2ème du classement global derrière la Ligue 1 et donc devant toutes les autres compétitions de football sur l’année 2016.

Le mobile prend le dessus sur le deskop

D’un point de vue technologique il est intéressant de voir que l’activité des paris sportifs demeure la seule activité de jeux en ligne pour laquelle la proportion de mises engagées sur supports mobiles est supérieure aux mises engagées sur ordinateurs.
En effet, 61% des mises du dernier trimestre 2016 en paris sportifs ont été effectuées depuis smartphone ou tablette alors qu’au niveau des paris hippiques c’est l’inverse.
Ceci s’expliquant par le profil des parieurs dont nous avons discuté plus haut, les parieurs sportifs étant beaucoup plus jeunes que les parieurs hippiques.
L’intérêt du mobile est de permettre un accès rapide au compte depuis l’application, le risque étant ici pour les parieurs non-expérimentés de se laisser tenter par des paris impulsifs notamment en live avec donc un risque plus important d’échec.

Tous rêvent de devenir parieurs professionnels

Les paris sportifs peuvent dans certain cas devenir beaucoup plus qu’au jeu, des parieurs arrivant à en vivre ou pour certains du moins d’arrondir de belle manière leurs fins de mois, les parieurs gagnants (en positif) seraient cependant au global de seulement 10% !
En effet pour être gagnant sur le long terme il est important de gérer correctement sa bankroll (cagnotte) et de ne pas se laisser emporter dans des mises trop importantes pouvant en cas de perte liquider cette dernière. C’est notamment le cas après plusieurs paris ratés où des parieurs non-expérientés tenteraient de se rattraper en misant gros.
Il est ainsi généralement conseillé de miser aux alentours de 3% de sa bankroll, ce qui représente donc par exemple 30 euros pour une bankroll de 1.000 euros.
Le meilleur moyen de débuter sa bankroll est de profiter de l’offre de bienvenue des sites de paris sportifs vous proposant généralement le double de votre premier virement bancaire vous permettant potentiellement de doubler votre bankroll initiale.
Je joue personnellement depuis plusieurs années aux paris sportifs et je commence cette année à gérer réellement ma bankroll avec un suivi complet dans le but de pouvoir mieux gérer mes mises et de progressivement augmenter les gains mensuels.
Je mise essentiellement sur le football qui est le sport sur lequel j’ai le plus de connaissances, ma moyenne de côte est de 2, ce qui permet donc de doubler la mise en cas de paris gagnants.
Je parie généralement sur les « Both teams to score », « Over 2.5 » et paris 3way à belle côte, tel que Monaco à Lyon le weekend dernier côté à 2.60 !
Grâce aux sites de statistiques il est aujourd’hui facile d’accéder à toutes les infos avant d’analyser correspond les matchs et miser sur des matchs à bonne confiance.
Certains parieurs préfèrent gagner du temps en suivant des parieurs professionnels, attention aux arnaques VIP de certains…
Les seuls VIP sérieux sont ceux dont le parieur fait un suivi public de ses résultats.

About author

You might also like

Football

Les sponsors activent El Clásico sur les réseaux sociaux

Une sélection des différentes activations des marques sur les réseaux sociaux pour le Clásico FC Barcelona-Real Madrid de ce samedi. Moment toujours très attendu par les grands fans de football,

Réalité Virtuelle

Les fans des Warriors participent au projet de la nouvelle arena

En vue de la construction du Chase Center, nouvelle enceinte des Golden State Warriors, la franchise et son partenaire Accenture travaillent sur la définition de l’expérience fan. Qui de mieux

Sport business

Les news Sport Business de la semaine

Voici une sélection des news Sport Business de la semaine avec notamment la dernière campagne adidas, le transfert d’Angel Di Maria et le lancement de la nouvelle marque de Cristiano Ronaldo.